HAINAUT

« MADAME EST SERVIE ! »

                                   Céramique, porcelaine, faïence, grès, argent ... tels étaient, et sont encore, les matériaux dont les éléments de services de table s'honorent. Au cours des siècles et des civilisations, est né l'art de la table, chaque peuple, chaque époque ayant ses coutumes et son mode de vie.

                                   Dans un parc verdoyant se dresse le fier château de Seneffe à la majestueuse façade de pierre bleue. Il est devenu aujourd'hui le Musée de l'Orfèvrerie de la Communauté française. Dans de fastueux salons, vous pourrez voir quelque 800 pièces en argent provenant de différent centre de production européens des XVIIe et XVIIIe siècles. Rendons-nous ensuite au château de Louvignies. L''intérieur a eu le privilège de ne pas subir le dépècement des partages successifs et se présentera à vous dans la richesse et le foisonnement de son décor d'origine, mélange de meubles précieux, de vision moyenâgeuses et de jolis portraits de famille. Véritable malle aux trésors du XIXe siècle, on pourra admirer une partie du service de table commandé à Paris en 1867 (il ne compte pas moins de 120 assiettes plates monogrammées et 60 assiettes à desser avec armoiries. s'y ajoutent plats, saladiers, coupes, corbeilles et présentoirs où se déposaient les plus belles poires du domaine...).

                                   L'art de recevoir n'était pas un vain mot. La convivialité était de règle et, à la campagne, les invités impromptus étaient toujours les bienvenus pour le goûter ou la tasse de thé que l'anglomanie avait rendu de bon ton. Alors vite ! Car nous, nous sommes attendus.

La province de Luxembourg est un pays de forêts et de rivières. Et ses habitants sont fiers de leur beau pays aux doux reliefs vallonnés, aux villages aux maisons basses, aux sylves profondes,..Nous nous arrêterons tout d'abord à St-Hubert pour y admirer sa basilique en style gothique brabançon. L'intérieur est remarquable par son ampleur et surprend à la fois par son élégance, la lumière qui baigne l'ensemble et la variété chromatique du matériau mis en oeuvre: ocre, rose, bleu et vert.  Nous découvrirons aussi le Fourneau St-Michel, havre de paix dans la verdoyante vallée de la Masblette entre les collines boisées. Une fondation bénédictine occupait autrefois ce ravissant vallon. Au XVIIIe siècle , le dernier abbé de St-Hubert, Nicolas Spirlet, y créa un complexe métallurgique. Aujourd'hui plusieurs musées (Le Musée de la Vie rurale en Wallonie, le Musée du fer et de la metallurgie ancienne, le Musée P.J. Redouté) occupent ce site enchanteur. La culture sera suivie de la gastronomie en découvrant les installations d'une champignonnière à Sainte-Ode.

Bref, la journée que nous proposons de vivre mêle à la fois culture, détente et gastronomie.... Gageons que vous n'en serez pas décus et que vous repartirez, le soir venu, l'esprit heureux et le corps content.

 

LE VERRE, MIROIRS ET ÉCLATS DE LA SILICE

                Le verre a toujours fasciné l'imagination des hommes tout en étant d'une grande utilité. Au début du siècle dernier, le bassin de Charleroi s'est forgé une réputation mondiale en tant que berceau de l'industrie verrière moderne. C'est pourtant bien des siècles plus tôt, dans les forêts de la région de Chimay que tout a débuté. Dès le 2e siècle de notre ère, en effet, les envahisseurs romains décidèrent de s'installer dans l'actuel "botte du Hainaut". Ils apportaient dans leur bagage l'art verrier. Le choix fait par les Romains était justifié par la nécessité de disposer d'importantes quantités de bois comme combustibles pour faire fonctionner leurs installations verrières. La région entre Chimay et Trelon dans l'Avesnois était idéale à cet égard. Et c'est ainsi que de l'époque romaine à nos jours allait se perpétuer dans cette contrée cette industrie du verre.

                Nous débuterons notre journée par la visite du Musée du Verre de Sars-Poterie connu depuis le XIXe siècle pour sa richesse, son imagination et le talent développé par ses ouvriers. Outre, les services de table, nous admirerons aussi les "bousillés", que l'ouvrier réalisait en dehors du travail commandé et qui témoignent de l' inventivité du verrier par la multiplicité des formes et des couleurs. Nous nous rendrons aussi aux nouvelles verreries de Momignies. Fondées en 1898 par un français , Justin Gillet, aujourd'hui cette entreprise s'est distinguée en décrochant des distinctions pour ses brillants résultats à l'exportation. Actuellement le cheval de bataille de l'usine est le petit flaconnage pour parfums. Les plus grandes marques françaises et américaines sont ses principaux clients.

                 Ainsi au cours de cette journée et à travers la découverte d'une région (à la fois en France et en Belgique), nous connaîtrons mieux le travail du verre et son histoire en posant un regard cristallin sur un art souvent obscur.


BROCHURE 2019

 

TOUT NEUF, TOUT CHAUD

Téléchargez notre agenda à date fixe 2019

Toutes les balades peuvent être également organisées de façon privée.




  ©  2019 ITINERAIRES | Made by Intelliga - BlueBook

MenuHelper