DINANT

  • Imprimer

'14-'18: Dinant; la martyre

A l’aube de la Première Guerre mondiale, la Belgique revendiqua la neutralité. Les troupes allemandes violèrent néanmoins ses frontières afin d’atteindre plus rapidement la France. Dans ce contexte, Dinant fut, en août 1814, le théâtre d’un massacre qui s’inscrivit au fer rouge dans les mémoires : près de 700 civiles furent fusillés et une multitude d'habitations incendiées. La cité devient, aux yeux des Belges, le symbole de l’arrogance et de la barbarie allemande. Ces atrocités donnèrent l'avantage moral aux Alliés. Le concept de « guerre du droit » joua effectivement un rôle déterminant dans la prise de positions des États-Unis.